Tour du monde en 365 galères

L'aventure est terminée.

(mis à jour il y a plus de 7 ans)

" Don't dream your life, but live your dream " — Mark Twain

Mumbai…. A c t i o n!

Du 5 Décembre au 8 Décembre2010

 

Le Rajasthan passant au stade de souvenir, changement de décor complet à l’approche de la mégalopole Mumbai. Des heures d’embouteillage pour rejoindre le centre ville alors qu’on était seuls au monde sur nos bécanes dans le désert aux alentours de Jaisalmer.

Mumbai pourrait être comparée à une presque ile de par son avancée sur la mer, mais son côté atypique par rapport aux autres villes indiennes nous feront surtout penser à une « presque Inde ». Alors qu’on pensait voir à Delhi l’Inde moderne, on l’a surtout découverte à Mumbai car le centre ville et nous avons bien dit CENTRE n’a absolument rien d’Indien : pas de rickshaws (déjà ça c’est super étonnant), mais aussi des trottoirs, des vraies routes, des feux de signalisation, des pancartes invitant les habitants à prendre soin des rues et avoir une attitude écolo, des rues propres, aucunes vaches sacrées ni chiens errants,… Des bâtiments modernes et des chaines de magasins occidentales. Une vraie ville comme chez nous quoi ! Enfin comme chez les Anglais surtout (malgré qu’il n’y ait pas de rosbifs… ;) ). Parce qu’ils ont bien fait leur travail les cochons (…euh les colons) Britanniques, même plus de 50 ans après l’indépendance on pourrait parfois encore presque se croire à Londres : des bus à double étages, des taxis jaunes, une circulation à gauche comme dans tout le reste du pays, une architecture à l’anglaise… et par-dessus tout, des centaines d’amateurs et joueurs de cricket sur les pelouses du centre ville.

Mumbai peut être le lieu d’un « baptême Indien » pour ces voyageurs récalcitrants à la misère indienne. Profitant de l’hyper-centre ville pour avoir tout le confort occidental puis s’enfonçant de plus en plus au fil des jours dans la périphérie pour goûter à la vraie Inde. Car il ne faut pas oublier que malgré la richesse apparente de la « capitale économique » et les bmw déboulant les rues, Mumbai reste le plus grand bidonville Indien.

 

Mais elle est aussi mondialement connue pour ses studios de cinéma et son industrie du film (1er producteur mondial avant les Etats-Unis…) et en tant qu’étranger, il est difficile de ne pas s’en rendre compte. Car pour ceux qui ne le savent pas, les studios ont tous les jours besoin d’une cargaison de gringos dans les films pour faire les figurants. Ont-ils besoin de nous par quota ? Parce qu’ils nous trouvent une gueule marrante ou parce que ça fait cool d’avoir des blancs qui font des danses Indiennes ? En 2 jours, on a ainsi été interpellé 3 fois par des « castings director » (des rabatteurs quoi !) pour nous faire danser déguisés à l’arrière plan des scènes. On aurait ainsi pu faire 2 tournages d’affilés : un de jour et un de nuit. Sûrement auront-ils remarqués nos talents d’acteur dans nos différentes vidéos ? Ne pouvant quitter Mumbai sans leur montrer qui sont les vrais chefs, nous avons finalement accepté une offre moyennant 500 roupies de salaire (environ 8,3 euros, soit plus de 4 fois le salaire moyen Indien…). L’argument de la bouffe gratos et de la rémunération (digne d’un stagiaire d’un collégien de 3e) auront penché en leur faveur. Après avoir visionné au cinéma le « chef d’œuvre » Golmaal 3, on doit cela dit avouer que même à titre bénévole, on y serait allé, trop curieux de voir l’envers du décor.

Levé 6h30 du matin donc, lavés et «bien rasés » direction le studio en limousine…. Euh en bus rempli de figurants étrangers plutôt. Arrivés sur les lieux du tournage, énorme déception. Nous qui nous attendions à un énorme buffet avec croissants, bacons, œufs et toute la panoplie du parfait petit déj, on s’est retrouvé avec 2 pauvres sandwichs et un Tchaï à 5 roupies. Pas une très bonne manière d’accueillir des stars internationales de notre envergure. L’épreuve de la bouffe ayant échoué, on est ensuite passé à l’étage supérieur pour nous costumer et ainsi découvrir non pas les coulisses d’Universal Studios mais un grand chantier avec ses ouvriers et accessoirement ses acteurs en préparation… Etant des novices des plateaux (on préfère personnellement la caméra en main à chopper l’instant présent), nous ne saurons pas si c’est la même chose partout cela dit, cela ressemblait beaucoup à un gros bordel bien local. Une fois (re)transformés en Indien (ces amateurs ont oublié la couleur de peau en barre chocolaté), babouches aux pieds et déguisements bourrés de paillettes, on a pu découvrir le plateau de tournage qui, fort heureusement, lui, n’était pas en construction. Sublime décor de palais, une centaine de figurants costumés, une cinquantaine de personnes du staff, la moitié se demandant pourquoi ils sont là et un vrai film director à casquette… On est bien sur le tournage d’une superproduction Bollywoodienne avec 2 stars : leur Christian Clavier et Virginie Ledoyen Indien. Nous nous demandons cela dit toujours pourquoi ils prennent des blancs dans leurs films pour au final les déguiser en Indien pour faire des danses locales !? Pour ceux qui n’ont jamais participé à un tournage de films Bollywoodiens (ce qui peut paraître compréhensible) et qui rêveraient d’en faire partie, ils doivent savoir que bah…. c’est chiant. On passe son temps à attendre que tout se mette en place, qu’on nous place et replace une bonne dizaine de fois pour la même scène, et qu’on entend 10 fois de suite « the last one !! Background, be happy ». Bref, un shooting qui prend la matinée entière après 50 essais foireux pour une seule scène où les « acteurs » s’entraînent à la danse des canards et doivent paraître le plus débile possible devant la caméra. Et tout ça pour peut-être même ne garder qu’une seule seconde de film dans le montage final. L’expérience nous aura quand même bien amusés, et qui sait on verra peut-être passer nos gueules sur les écrans Indien en 2011 (pour les curieux, le film s’appelle « Ready »).

Les folles aventures de Chris & Thom se poursuivent direction les plages de Goa pour quelques jours psychédéliques, cocktail à la main et doigts de pieds en éventails.






Flickr Album

1 Commentaire

fab et arno

28. déc, 2010

on attend le pas de danse en video (lg) .. au fait merci pour le montage video, ca marche nickel, on a mis un peu de temps a tout capter, mais on est sur la bonne voie!! Quelques ElGringotrail prod, bientot en ligne (on espere!!) la bise et bonne continuation

Poster une réponse

(Nom) *

(Email) * (ne sera pas publié)

(Site web)

:o) :-D :-( ;-) :-P =-O 8-) :-/ O:-) :-! >:o C:-) :-(|) O-) :@ :-[ (B) (^) (P) (@) (O) (D) :-S ;-( (C) (&) :-$ (E) (~) :-* (I) (L) (8) (T) (G) (F) (*) (N) (Y) (U) (W) (is) (bo) (bu) (cp) (da) (doc) (eat) (ff) (fc) (lg) (mf) (ms) (py) (pi) (qu) (qq) (rn) (sl) (sol) (th) (tr) (yn) (hl) (hr) (by) (gnr) (dz)
  • Articles les plus populaires

  • Derniers commentaires

    • dertonian le 23 octobre 2018:

      Ð?Ñ?пиÑ?Ñ? Спайс Ñ?оссÑ?пÑ? ФÑ?анкÑ?Ñ?Ñ?Ñ?-на-Ð?Ð...
    • rteorkin le 16 septembre 2018:

      Ð?Ñ?пиÑ?Ñ? lsd в ШенкÑ?Ñ?ск СвеÑ?лÑ?й кÑ?пиÑ?Ñ?...
    • jaoiopmser le 10 septembre 2018:

      УдаÑ?нÑ?й кÑ?пиÑ?Ñ? закладкÑ?...
    • jaoiopmser le 10 septembre 2018:

      Ð?осква Ð?евобеÑ?ежнÑ?й кÑ?пиÑ?Ñ?...
    • bruleur de graisse extreme usa le 28 août 2018:

      It’s arduous to find knowledgeable people on this...
    • bruler graisse ventre froid le 28 août 2018:

      You can also put a chatbox on your blog for more...
    • comment bruler graisse bas du ventre le 28 août 2018:

      Enjoying the rainy day. Could go for a big...
    • bruleur de graisse modere le 28 août 2018:

      From all the blogs Ive understand lately, this one...